Faisons la lumière sur l’eczéma

Qu’est-ce donc que l’eczéma ? Il s’agit d’un problème de peau assez grave que l’on appelle dermatose prurigineuse. Non contagieux, l’eczéma se manifeste par des rougeurs, des squames, des démangeaisons et de fines vésicules. Ce qui est malheureux, c’est qu’il peut apparaître aussi bien chez les adultes que chez les nourrissons. Les personnes atteintes de ce mal connaissent ce qu’on appelle des poussées d’eczéma, période pendant laquelle les symptômes deviennent plus intenses, puis suivent des périodes de rémission.

Que savoir sur l’eczéma ?

On associe souvent l’eczéma à des réactions allergiques et à l’asthme. En fait, son mécanisme n’est pas encore parfaitement compris à l’heure actuelle. Il semble qu’il touche aussi bien les cellules de la peau que le système immunitaire. Certains avancent que l’eczéma résulterait d’un déséquilibre génétique, mais il a également été prouvé que des facteurs externes tels que des produits chimiques, un stress important peuvent favoriser son apparition et augmenter l’intensité des symptômes. Il existe plusieurs maladies de la peau. L’eczéma est la plus fréquente. Pour la traiter, découvrez les solutions à adopter sur http://eczema-solution.fr. En tout cas, les chiffres affirment que ces 30 dernières années, les cas d’eczéma se seraient multipliés par 2 ou même par 3 dans les pays industrialisés comme le nôtre. Il semble que l’eczéma touche 15 à 30 % des enfants, ce qui s’explique peut-être par l’abandon de l’allaitement maternel au profit des laits maternisés. Des études ont prouvé que les bébés nourris exclusivement au sein pendant les 3 premiers mois de leur vie sont protégés contre les problèmes de peau. Une exposition trop précoce aux allergènes alimentaires semble être aussi une explication plausible de l’apparition de l’eczéma chez les enfants en bas âge.

Les différents types d’eczéma

La forme la plus courante d’eczéma chronique est l’eczéma atopique ou la dermatite atopique qui touche 10 à 20 % des enfants en Europe et 2 à 3 % des adultes. Cette dermatite atopique survient parfois chez le nourrisson et peut persister durant toute l’enfance. Dans certains cas, il perdure même jusqu’à l’âge adulte. Pour plus de clarté, l’atopie, c’est la tendance à réagir par des réactions allergiques lorsqu’on est en contact avec un allergène inoffensif pour la majorité des gens. Tout le monde alentour n’a aucune réaction, mais la personne atopique va présenter plusieurs réactions, de façon simultanée, ou l’une après l’autre. Ce peut être de l’urticaire, une crise d’asthme, un rhume des foins ou des allergies alimentaires.
Plusieurs cas révèlent que la dermatite atopique est d’origine génétique. Cela a été démontré par le fait que 50 à 70 % des enfants atopiques ont des parents ayant un signe d’atopie. Dans le cas des vrais jumeaux, ils sont 70 % à être atopiques tous les deux. Mais des facteurs environnementaux entrent en jeu également, dont la flore digestive et la flore cutanée. Aujourd’hui, on privilégie la diversité bactérienne naturelle à la surface de la peau pour le traitement local de la dermatite atopique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *