Test de paternité : méthodes, réglementations et coût

Le test de paternité est un examen biologique qui permet de savoir et de confirmer l’existence ou non d’un lien de parenté entre un père et un enfant. En France, ce test ne peut être pratiqué que dans les circonstances prévues par la loi.

Les différentes méthodes utilisées

– Les méthodes simples : elles ne demandent aucune analyse approfondie, mais peuvent amener à de premières conclusions. Ces méthodes sont les méthodes des groupes sanguins et les méthodes des gènes récessifs.
– L’analyse ADN : à l’opposé des méthodes simples, l’analyse ADN nécessite un examen poussé de l’ADN du père et de celui de son enfant supposé. Avec cette analyse, il faut attendre plusieurs jours pour pouvoir obtenir une conclusion. Cependant, elle permet d’avoir des résultats fiables avec des réponses bien tranchées. De ce fait, une analyse ADN peut conclure une forte probabilité de filiation ou écarter celle-ci. Pour en savoir plus sur le test ADN, trouvez par ici comment obtenir un échantillon d’ADN, la procédure de demande de test, etc.

Les réglementations relatives au test de paternité

Elles varient en fonction des pays. Mais dans la plupart des pays européens, les demandes de test de paternité sont très fréquentes. De plus, il peut être effectué librement. Cependant, ce n’est pas le cas en France. En effet, c’est l’article 16-11, alinéa 5, du Code civil qui régit cette opération. De ce fait, le seul ayant le droit de demander ce genre d’examen doit être un magistrat d’un TGI. Ainsi, un test ADN réalisé en dehors de ce cadre n’a aucune valeur juridique en France.

Le coût d’un test de paternité

De manière générale, le coût d’un test de paternité est compris entre 500 et 1 000 euros. Il est à la charge de la partie demanderesse, à condition que celle-ci bénéficie d’une aide juridictionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *